La magnanerie d’Artonne

Monsieur Sauret, négociant à Clermont-Ferrand, a créer en 1835 une exploitation de vers à soie ainsi qu’une filature à Artonne. En 1843, son exploitation se composait de 13 hectares 75 ares de plantation de mûriers et les vers à soie ont consommé 5110 kg de feuille de mûriers.

La magnanerie se trouvait dans la propriété de Monsieur Sauret dans le bourg d’Artonne. Un bâtiment a été spécialement construit pour l’éducation des vers à soie, ce dernier composait la magnanerie. Un autre bâtiment a été aménagé pour recevoir la filature. Dans cette petite usine, durant l’année 1843, les cocons de vers à soie ont produit 57 kg de soie jaune et blanche. La soie fut filée et vendue à Paris.

Cette exploitation n’a pas durée et cette expérience pris fin. Les bâtiments furent vendu en plusieurs lots. Un des lots fut acheté par la congrégation des sœurs de Saint-Joseph en 1855, la filature fut transformée en bâtiment rural en 1860, un autre lot fut acquis par Monsieur Nony, pour y placer son étude notariale.

Cette histoire est développée dans le revue Limagne Nord n°27.
 
Visiteurs depuis le premier janvier 2013
 
Page d'accueil