LE MATERIEL DU VIGNERON

L'association Initiatives et Idées a recensé l'ensemble du matériel du vigneron. Ce matériel nous a été prêté par d'anciens cultivateurs. Nous avons publié cet inventaire dans notre revue Limagne Nord N°7, intitulée "Les vignerons à Artonne". Dans cette page nous vous présentons qu'une petite partie de cet inventaire.



La pompe à sulfater
La pompe à sulfater

Le matériel du vigneron se classe en trois grands groupes, l'outillage lié à la culture de la vigne, le matériel pour les vendanges et celui de caves.

La pompe à sulfater servait pour l'épandage des insecticides et des fongicides. Le produit le plus couramment utilisé est la bouilli bordelaise (sulfate de cuivre).




Dans la hotte, la vendange été rassemblée pour être transporter dans la cuve.

La hotte
La hotte



Les sécateurs
Les sécateurs

Les sécateurs servaient pour la taille de la vigne mais aussi pour la vendange.




La bêche à deux dents servait à défoncer la vigne avant l'hivers pour préparer le sol. La fourche à grappe servait à transvaser la vendange de la cuve de transport au fouloir ou des bacholles au fouloir. Elle servait ensuite à transvaser la grappe de la cuve vers le pressoir.

La bêche à deux dents et la fourche à grappe
La bêche à deux dents et la fourche à grappe



Le fouloir.
Le fouloir

Actionner par une manivelle, le fouloir écrasait la vendange sans écraser le pépins. En effet, les pépins de raisins sont oléagineux et risquent de faire tourner le vin. Le mot fouloir vient de fouler, presser ou écraser avec le pied. Au départ, le foulage de la vendange se pratiquait avec les pieds.




La vendange, après avoir fermenté dans la cuve, est soutirée de son jus. Puis, elle est transférée dans le pressoir, pour extraire le dernier jus.

Le pressoir
Le pressoir